affiche jeremy rollando_edited.jpg

« Le "Jérémy Rollando quartet" se produira samedi soir sur la scène du Lac, au cœur de la pépinière verfeilloise "À La lumière du jour". Un écrin idéal pour cette formation qui jouera à la belle étoile. "J’ai monté ce quartet pendant le confinement avec mon père", confie-t-il. Un papa musicien dont les collaborations avec Serge Lopez, Bernardo Sandoval ou Kiko Ruiz ont bercé son enfance. "C’est comme ça que je me suis mis à la guitare quand j’étais gamin, ajoute-t-il. Aujourd’hui, travailler avec mon père est très motivant. C’est un régal. C’est lui qui m’a donné envie de faire de la musique, même s’il ne m’a jamais poussé". "Mon but est de faire voyager". Il est bien loin le temps, au début des années 2010, où Jérémy parcourrait les scènes locales avec les Bee-good-is, un groupe de copains de lycée. Originaire du village de Saint-Marcel-Paulel, le musicien de 24 ans a mûri, et sa musique également. "Florian Muller, le bassiste du quartet, dit que j’écris de la musique narrative. Mon père, lui, l’identifie comme de la musique cinématographique. En fait, mon but est de faire voyager le public. Le spectacle s’appelle La Montgolfière, qui sera aussi le nom de l’album que je prépare", précise le jeune compositeur. Pas facile de coller une étiquette à sa musique, dont les sources sont multiples. "C’est teinté de flamenco et ça tend vers les couleurs harmoniques de jazz, mais c’est écrit comme de la musique classique. Le flamenco est une musique très écrite, alors que le jazz, au contraire, est adapté à l’instant. Ce que je fais se place entre les deux".

"La Montgolfière", quartet. Jérémy Rollando : guitares. Florian Muller : basse. Thomas Perier : piano. Pascal Rollando : percussions. Samedi à partir de 19 h 30 sur la scène du Lac, pépinière "À La lumière du jour", lieu-dit Bioulaygue à Verfeil. »


Emmanuel Vaksmann

 

ACTUALITÉ & PRESSE

image.jpg

DES RENCONTRES ARTISTIQUES PENDANT LE NOUVEAU FESTIVAL

25 juin 2020, La Dépêche du Midi

""Les arts en Occitania y Val d’Aran" c’est tout nouveau et le rendez-vous s’illustrera du 4 au 11 août par une première édition de "Rencontres artistiques de Fos". La vocation de cette jeune association étant la mise en valeur de l’art sous toutes ses formes. Son objectif est de contribuer au développement et à la création d’actions artistiques, culturelles, pédagogiques et de valorisation du patrimoine tant en Occitanie que dans le Val d’Aran espagnol. Peintres, musiciens, sculpteurs et photographes vont ensemble jouer cette première. Pendant 8 jours, le public aura tout loisir d’approcher les artistes en plein travail. Ateliers et expositions permettront des échanges entre les uns et les autres.
Du 5 au 10 août, un stage de modelage avec argile-durcissante sera animé par Nadaud Guilloton. Un stage d’écriture et de composition de chansons ainsi qu’une initiation aux percussions sera animés par Sylvain Cazalbou (auteur-compositeur), Jérémy Rollando (guitariste compositeur) et Pascal Rollando (percussionniste compositeur). L’événement comptera aussi sur la présence de Paco Le Razer, sculpteur sur bois qui se réalisera sur un séquoia de 3,20 m, et Jean-Jacques Abdallah qui lui, s’exécutera dans un bloc de granit. Deux peintres exposeront et afficheront leur savoir-faire : Pim Harren et Marie Penetro. Concerts également à retrouver dans cette programmation 2020 : country blues le 6 août avec The Alzeihmer Experience, Sylvain Cazalbou le 7 août, flamenco le 9 août avec la compagnie 3 Almas, rock le 10 août avec Shark on Wheels et Les Fleurs du mal le 11 août. Au programme également : spectacle de clown, démonstration de vannerie, tombola mais également exposition et animations à Lez et Bossost, villages aranais partenaires."

164687204_222125202693934_64996023772712

SYLVAIN CAZALBOU, BEL AVRIL

Mars 2021, Hexagone

"Troisème album en 4 ans: : Sylvain Cazalbou, tardivement venu à la chanson, s'y investit avec passion. Voyageant entre la bossa et saudade, ce nouvel album se caractérise par une musicalité mélancolique et dansante que la voix du chanteur épouse joliment, et la guitare de Jérémy Rollando y excelle. [...]"